Signy-le-Petit, Rouvroy-sur-Audry, Remilly-les-Pothées, Rocquigny, Dommery… Ici des tours semblables à celles d’un château-fort, là des meurtrières ou encore des échauguettes pour guetter l’ennemi…

A l’ouest du département des Ardennes, juste en bordure du département de l’Aisne (où s’étend le même phénomène jusque dans le Nord), le circuit des églises fortifiées de Thiérache propose un parcours de 150 km en une vingtaine d’étapes pour découvrir ces étonnants édifices qui allient religion et combats. 

Deux registres à priori dissemblables, mais au 16e siècle et 17e siècle, entre Guerre de religion et frondeurs, il ne fait pas bon vivre dans des villages frontaliers sans la protection d’un seigneur et de son château, d’autant moins sur les terres des chanoines de la cathédrale de Reims ou des Guise, fervents catholiques. 

Derniers remparts solides contre les attaquants

Les églises sont les derniers remparts solides contre les attaquants. Elles sont transformées ou conçues afin de résister et protéger les habitants, comme certaines fermes (maison forte des Maipas, d’Hardoncelle, de Remilly-les-Pothées) ou de petits châteaux tels celui de La Cour des Prés à Rumigny en particulier.  

Dans une nature bucolique et verdoyantes, entre collines et bocages, ces pépites sont des pages d’Histoire à ciel ouvert. Traversez encore les forêts de Signy-le-Petit puis celle de Signy-l’Abbaye vers les Crêtes Préardennaises et découvrez au passage d’autres curiosités extraordinaires comme l’ancien relais de poste à cheval de Launois-sur-Vence

Pour protéger les habitants

Pour protéger les habitants

Les églises mais aussi de petits châteaux tels celui de la Cour des Prés à Rumigny en particulier.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu