Signy-le-Petit, Aouste, Liart, Rouvroy-sur-Audry… Ici des tours semblables à celles d’un château-fort, là des meurtrières ou encore des échauguettes pour guetter l’ennemi…
A l’ouest du département des Ardennes, juste en bordure du département de l’Aisne (où s’étend le même phénomène jusque dans le Nord), le circuit des églises fortifiées de Thiérache propose un parcours de 150 km en une vingtaine d’étapes pour découvrir ces étonnants édifices qui allient religion et combats. Découvrons quelques-unes de ces pépites.

Étape
1/5

Signy-le-Petit : Église Saint-Nicolas

Signy-le-Petit : Église Saint-Nicolas

L’église actuelle de Signy-le-Petit date de la fin du XVIIe siècle. Les murs, épais de trois mètres à la base de la tour, sont en schiste quartzeux. Par la tour-porche carrée flanquée de deux échauguettes de guet à poivrières, on pénètre dans la nef voûtée de briques sur croisées d’ogives de pierres jaunes.

Rumigny : La Cour des Prés

La Cour des Prés se trouve parmi les grands hêtres séculaires à l’entrée du village de Rumigny. Cette ancienne maison forte fut construite en 1546 par Louis Martin, prévôt de Rumigny répondant à l’appel du roi François 1er qui souhaitait que l’on fortifia la région pour mieux protéger la population des invasions des impériaux de Charles Quint.
Aujourd’hui, la famille Avril vous entraînera à travers l’histoire de sa demeure et vous en fera apprécier tout le charme. En été, des soirées de musique baroque et soupers aux chandelles, y sont programmées.
Renseignements, visites guidées au 03 24 35 52 66

Aouste : Église Saint-Rémi

Belle église fortifiée dont les caractéristiques architecturales la font appartenir aux XVIe et XVIIe siècles. Le portail occidental de style gothique flamboyant est surmonté d’une puissante bretèche. A gauche, se dresse une tour-donjon carrée percée de meurtrières et de canonnières. Un puits actuellement muré et une vaste cheminée permettaient un assez long temps d’isolement.

Liart : Église Notre-Dame

L’église Notre-Dame fortifiée au XVe siècle possède une tour-porche rectangulaire ayant l’aspect d’un puissant donjon à deux étages. Une bretèche et de nombreux orifices de tirs servaient à défendre l’étroite entrée occidentale. La tour couverte de curieuses toitures a l’aspect d’un château. L’accès à un comble-refuge aménagé au-dessus du chœur se fait par les deux tourelles.

Rouvroy-sur-Audry : Église Saint-Étienne de Servion

C’est la tour-porche fortifiée du XVIe siècle qui mérite votre attention. Elle est de plan carré et deux tours d’angles rondes complètent le système de défense. La tour nord contient deux casemates superposées, la tour sud, un escalier à vis qui donne accès aux deux étages de la tour-porche. Actuellement, l’église n’est plus un lieu de culte mais accueille des manifestations culturelles temporaires.
Un vignoble associatif a été planté en 2011 à proximité de l’église. Il s’étend sur 20 ares et est composé de 3 cépages différents : pinot noir, Chardonnay et Auxerrois pour créer un vin 100% ardennais (mais non commercialisé).

Derniers remparts solides contre les attaquants

Les églises sont les derniers remparts solides contre les attaquants. Elles sont transformées ou conçues afin de résister et protéger les habitants, comme certaines fermes (maison forte des Maipas, d’Hardoncelle, de Remilly-les-Pothées) ou de petits châteaux tels celui de La Cour des Prés à Rumigny en particulier.
Dans une nature bucolique et verdoyantes, entre collines et bocages, ces pépites sont des pages d’Histoire à ciel ouvert. Traversez encore les forêts de Signy-le-Petit puis celle de Signy-l’Abbaye vers les Crêtes Préardennaises et découvrez au passage d’autres curiosités extraordinaires comme l’ancien relais de poste à cheval de Launois-sur-Vence.

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu