Définitions

Le tourisme durable est un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil”

Il vise l’équilibre entre les trois piliers du développement durable (économie, social, environnement) dans la production et réalisation d’activités touristiques. Il s’applique à l’ensemble de l’activité touristique, du palace aux sports de pleine nature. Il existe différentes formes de tourisme durable, en voici les principales :

Slow tourisme

Eloge de la lenteur, inspiré du mouvement slow food, le slow tourisme désigne une manière de voyager sur la simple idée de prendre le temps de découvrir. Cette forme de tourisme prône les modes de transport doux, hors des sentiers battus pour s’imprégner du pays en profondeur. L’OMT ne donne pas de définition officielle du « slowtourisme» (tourisme lent) qui est un terme assez récent dans le vocabulaire touristique. Le concept trouve sa source dans le « mouvement lent » impulsé dès 1986 par le mouvement « slow food » (nourriture lente), à Rome, en opposition au développement du « fast food ». Contre l’hégémonie de l’accélération, la « culture slow » s’applique aujourd’hui à presque toutes les activités humaines et s’élargit à une quête de sens, une réalisation de soi, l’harmonie avec la nature selon les biorythmes, l’empathie avec les autres…


Bref, le slow serait une des clés du passage vers le monde d’après, post-moderne, post-industriel. Il donnerait à l’individu et aux sociétés le sens d’un contrat social, moral, écologique mais aussi économique, fondé sur le concept de durabilité.

Ecotourisme

« L’écotourisme est un type d’activité touristique de nature dans lequel la motivation essentielle du visiteur est d’observer, d’apprendre à connaître, de découvrir et d’apprécier la diversité biologique et culturelle et d’en faire l’expérience, en adoptant une attitude responsable propre à protéger l’intégrité de l’écosystème et à améliorer le bien-être de la population locale. L’écotourisme sensibilise aussi bien les populations locales que les visiteurs à la conservation de la biodiversité, du milieu naturel et des biens culturels et nécessite des modes de gestion particuliers pour limiter au minimum l’impact négatif sur l’écosystème . »

On peut ainsi considérer l’écotourisme comme la forme la plus « verte » du tourisme durable, mais il ne faut pas confondre les deux. Le tourisme durable est un cadre conceptuel qui propose des directives plus ou moins larges afin de trouver un équilibre entre 3 piliers sur le temps long, alors que l’écotourisme est un type de prestation touristique concret en lien avec la découverte de la nature (dimension pédagogique et de loisirs) et la valorisation et protection du local par les touristes et les populations d’accueil (biodiversité, produits locaux, artisanat local, architecture locale…).

Tourisme régénératif

Très récent, le concept de « tourisme régénératif » se répand dans la sphère du management de destination et aurait vocation à remplacer celui de « tourisme durable ».

Alors que le tourisme durable est perçu par certains chercheurs comme insuffisant, le « tourisme régénératif » chercherait à rendre les destinations meilleures pour les générations actuelles et futures dans une « démarche holistique » qui implique dès le départ les institutions, les acteurs publics et privés du tourisme, les communautés d’accueil et les touristes de la destination afin d’assurer le bien-être des visiteurs, mais également des résidents et du territoire d’accueil grâce à la création d’une prospérité partagée[1].


[1]Jon Genovea, A., 02/12/20, “Taking Regenerative Tourism to Scale – Everyone has a Role to Play”, Regenerative Travel

Les formes de tourisme à vocation sociale

Tourisme Équitable
Le tourisme équitable, comme son nom l’indique, se réfère au concept de commerce équitable. Cette forme de tourisme fait participer les communautés locales dans l’organisation et la gestion des activités touristiques. Selon le principe du commerce équitable, le but est de répartir les revenus le plus justement possible.


Tourisme Solidaire
L’homme et la rencontre sont placés au cœur du voyage. Une partie du prix du voyage permet de développer un projet local. Le tourisme solidaire cherche à inscrire ses actions de solidarité dans la durée en s’assurant de leur bon accomplissement et de la pérennisation de chacune.


Tourisme Participatif
Le tourisme participatif a comme objectif de mettre en relation les locaux et les touristes, soit en faisant participer la population d’accueil aux activités touristiques, soit en permettant aux visiteurs d’être acteurs de la vie locale.

Tourisme durable en Ardennes, atouts et perspectives

Menée en 2021 au sein du service ingénierie de l’ADT des Ardennes, cette étude permet de mieux comprendre l’intérêt de miser sur le développement du tourisme durable en Ardennes.

Télécharger l’étude :

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu