Université populaire : Conférence "Marchandisation ou construction des biens communs ?"  

CHARLEVILLE MEZIERES

de 19h30 à 22h00 -
Avec le collectif stop TAFTA 08

Avec les projet de TAFTA ou de CETA (projet de traité de libre-échange avec les Etats - Unis ou avec le Canada) on assiste à une nouvelle étape dans la marchandisation accélérée du monde. L’objectif est de libéraliser au maximum le commerce entre les deux rives de l’Atlantique, en réduisant les droits de douane et les « barrières réglementaires »,
Les risques sont pourtant identifiés : risque d'abord de voir arriver sur le marché européen des poulets lavés au chlore, des bœufs nourris aux hormones et des OGM, risque ensuite de balayer les souverainetés nationales avec des tribunaux privés pour arbitrer les conflits commerciaux ou avec un Conseil de coopération réglementaire, chargé de d'imposer l’harmonisation des réglementations aux Etats, risque enfin de détruire les services publics européens en démembrant tous les monopoles de services publics.
En parallèle, à l'initiative de groupe de citoyens ou de communautés locales, depuis plus de 20 ans, un mouvement des communs, se met en place qui partage les ressources et invente de nouvelles gouvernances. Le commun est à la fois une forme de résistance et une solution alternative à l'hégémonie de la propriété privée du libéralisme économique.

Benjamin Coriat est économiste, professeur à l'université de Paris 13. Il se situe dans la filiation de la théorie de la régulation, il est membre du CA du collectif des Économistes Atterrés.

29 septembre 2016.

Langue d'accueil : français.

Equipements et caractéristiques : Accès Handicapés.


< retour
unipop
unipop
unipop
unipop
 
Université populaire : Conférence "Marchandisation ou construction des biens communs ?"
3, rue du Gymnase
08000 CHARLEVILLE MEZIERES
eMail : universitepopulaire08@outlook.fr
|
Comité Départemental du Tourisme des Ardennes